Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/3/d652855195/htdocs/sitesWeb/site-aaet/wp-content/plugins/siteorigin-panels/inc/styles-admin.php on line 390
Le prytanée

Le prytanée

« « « En 1922, fut décidée la création de l’Ecole des Enfants de Troupe de Saint-Louis du Sénégal (E.E.T.S). Mais ce n’est que l’année suivante, en Février 1923, que l’école ouvrit ses portes pour la première fois, à une trentaine d’élèves, au camp « OUDEOUD », actuel camp El Hadj Omar (ci-contre), situé au quartier Pointe Nord, à Saint-Louis. Son rôle et ses buts, sans être aussi ambitieux que ceux qui lui sont assignés aujourd’hui, leur étaient néanmoins sensiblement identiques : tenter de satisfaire au besoin des troupes de l’ex Afrique Occidentale Française (A.O.F), en cadres africains d’un niveau intellectuel et technique supérieur aux gradés provenant du recrutement normal. Le Commandement misait davantage sur une édu- cation virile et quelque peu spartiate, que sur le bénéfice d’une formation intellectuelle poussée. Les élèves étaient recrutés exclusivement parmi les fils de militaires en activité ou à la retraite, les fils de chef de canton et de notables

En 1938, l’Ecole des Enfants de Troupe est ratta- chée à la compagnie hors rang (C.H.R) et placée sous l’autorité de l’Officier commandant cette unité. Installée toujours à la Pointe Nord, C’est à cette époque, entre 1938 et 1939, que l’école est sous le commandement du capitaine Charles N’Tchoréré. Son passage marquera profondément l’école et son influence et sa légende continuent encore d’habiter l’école des enfants de troupe. Sa vie exemplaire et sa mort héroïque au combat, constituent une des plus pures pages de gloire de l’épopée des troupes Africaines. Il faudra at- tendre l’année 1940, avant que n’interviennent de grandes modifications qui contribueront à don- ner à l’école son vrai visage : dorénavant, l’ensei- gnement sera dispensé sur place. En plus de la commodité que cela représente pour les appre- nants, les professeurs, à leur tour, pourront mieux suivre leurs pupilles et les encadrer plus aisément. Le personnel enseignant se compose d’un direc- teur des études et d’un collège d’instituteurs. Dès 1944, le Commandement de l’école est confié, la même année, à un officier déchargé de toute autre fonction. Parmi ses instituteurs figure Mon- sieur Mamadou DIA ancien Premier Ministre du Sénégal.

L’école prenant de plus en plus d’importance, se voit dans l’obligation d’un transfert en 1946, au camp de Dakhar Bango, baptisé camp Dé Momar Gary le 22 décembre 1992, du nom d’un chef militaire exceptionnel : le Capitaine Deh Momar Gary qui se trouve être un ancien élève de l’école des enfants de troupe de Saint-Louis du Séné- gal (E.E.T.S) en 1946. A Dakhar Bango, le régime s’adoucit. La discipline s’adapte à l’âge des enfants de troupe ; Elle devient celle d’un internat et non plus d’une caserne. L’école des enfants de troupe de Saint-Louis (E.E.T.S) s’appellera désormais Ecole Militaire Préparatoire Africaine (E.MP.A.) Charles N’Tchoréré, avec comme devise: S’UNIR SERVIR TOUJOURS FRANCE-AFRIQUE.

L’école cesse d’être un cours normal et devient un collège moderne à cycle court. Elle dispen- sera également un enseignement du second degré, avec comme langues vivantes l’anglais et l’allemand, qui permettra aux meilleurs élèves de poursuivre leurs études au-delà de la troisième à Aix en Provence, en France, jusqu’au baccalauréat et de préparer la carrière d’officier.

En juin 1973. L’école change de nom pour la se- conde fois : l’Ecole Militaire Préparatoire Africaine (E.M.P.A) devient le Prytanée Militaire Charles N’THORERE de Saint-Louis (PMS. Le PMS est dirigé pour la première fois par un officier sénégalais en 1974. Il s’agit du Commandant Papa Assane Mbodj. » » » » »

(Source) Mr Georges Samb DIOUF Archiviste Prytanée Militaire Saint-Louis

Aujourd’hui les 65 admis au concours annuel d’entrée dans les Prytanées Militaires sont orien- tés suivant leur classement à St-Louis (Sénégal), à Bingerville (Côte d’Ivoire), à Kadiogo (Burkina

.Faso) à Katy (Mali), à Niamey (Niger), à Bembé- réké (Bénin),à Libreville (Gabon) ou à Brazzaville (Congo) pour y suivre leur scolarité de la 6ème à la Terminale.

Parallèlement au cursus scolaire académique, les Enfants de Troupe suivent une formation militaire ponctuée par le diplôme de préparation militaire élémentaire et diplôme de préparation militaire Supérieure (examens basés sur des enseigne- ments militaires tels que le combat, les transmis- sions, la sécurité militaire, le tir, la topographie, le règlement militaire, etc), le saut en parachute, le permis de conduire….

La rigueur et le sérieux de l’encadrement mili- taire font du Prytanée le meilleur établissement d’enseignement secondaire du Sénégal : de nom- breuses distinctions sont régulièrement obtenues au Concours Général Sénégalais et les taux de réussite au baccalauréat et le BFEM avoisinent toujours 100% ou sont de 100%

Les Anciens Enfants de Troupe constituent de nos jours une communauté forte de plusieurs milliers de membres et occupent des fonctions impor- tantes dans les armées, l’administration et le sec- teur privé.